Sitges_Aout_2008_058 Sitges_Aout_2008_054  Sitges_Aout_2008_069 

Avez-vous déjà pensé à rejoindre l'Espagne par le train ? Par les temps qui courent, avec l'explosion du prix de l'essence, repenser "train" n'est plus une idée stupide... Au départ de certaines gares de France dont Montpellier (mais aussi depuis Paris en train de nuit), l'option Talgo mérite le détour (même si ce n'est pas toujours donné !). La ligne Montpellier-Barcelone en service depuis plus d'une trentaine d'années est une expérience à vivre... Surtout si vous avez la "chance" de voyager avec un vieux Talgo préhistorique mis en service à la fin des années 60. Le même que je voyais passer au fond du jardin de ma grand-mère du haut de mes 6 ans... Bien avant la naissance du TGV orange première génération... Et dire qu'à l'époque, on disait que c'était un train très rapide !!

Aujourd'hui, le voyage Montpellier-Barcelone en Talgo reste malgré tout une expérience à vivre ! Même s'il faut bien compter 4h30 à bord de ce train pendulaire, (car la bête aime bien prendre son temps, quitte même à prendre du retard), dès la montée en gare de Montpellier Saint-Roch, le dépaysement est assuré.. avec un accent international ! Vous venez à peine de quitter la nonchalence très française de la capitale languedocienne, que vous vous retrouvez dans un bouillon de culture international ! Américains, Australiens, Allemands, Japonais et bien sûr Espagnols vous font prendre tout de suite la dimension très internationale de ce train ! Routards étudiants y côtoient les ibériques qui rentrent voir la famille au pays et c'est plutôt sympa !
Innovation propre au Talgo, quasi tout le monde est dans le sens de la marche, car les fauteuils sont pivotés à chaque départ... Autres innovations découvertes dans cette rame de 6ème génération :  des prises casques pour écouter la radio et des écrans vidéo au plafond (mais qui ne marchent pas !  Dommage...). La grosse attraction c'est bien sûr le passage de la frontière, avec arrêt à Cerbère en France, contrôle d'identité à la clé (oui oui malgré l'abolition des frontières, ce qui ne manquera pas de surprendre mon voisin américain). Remplacement de la loco SNCF par une motrice RENFE. Passage au ralenti pour changer l'écartement des essieux (alors là je suis curieux de savoir comment ça fonctionne, ça m'intrigue énormément) et enfin premier arrêt à Port-Bou en Espagne... Enfin, si vous prenez le Talgo en été, n'oubliez pas votre polaire, car vous risquez d'y croiser quelques ours blancs vu la température de la climatisation !

Album photos : cliquer ici

un site web spécialisé sur le Talgo

la compagnie Talgo