DSC02741DSC02742 DSC02743

Lors de mes vacances à Montpellier, je ne pouvais pas faire l'impasse sur une pause pour prendre quelques clichés du célébrissime petit train de Palavas qui reliait jusque dans les années 60 le cœur de Montpellier à sa station balnéaire fétiche ! Déclarée d'utilité publique le 14 août 1867 par Napoléon III, la ligne Montpellier - Palavas d'une longueur de 11,50 Km, a été exploitée pendant près de 100 ans, du 6 mai 1872 au 31 octobre 1968.

Dès la moitié du XIXe siècle, les bains de mer sont populaires et le petit village de pêcheurs de Palavas devient apprécié des Montpelliérains. En 1856, l'ingénieur Baillard propose de remplacer Es la route de terre par une ligne de chemin de fer. En 1865, la direction de la Compagnie de chemin de fer d'intérêt local du département de l'Hérault propose un projet de cinq lignes, dont une reliant Montpellier au golfe du Lion. En 1868, le projet retenu fait passer la ligne plus à l'est, et en grande partie sur la rive gauche du Lez permettant de desservir le village de Lattes.

Le train prenait son départ sur la place de la Comédie, au niveau de l'Esplanade, traversait l'ancien champ de tir du Polygone (devenu depuis le centre commercial éponyme) et s'élançait en direction de la route de Palavas. La ligne est à voie unique sur son parcours de 11,5 kilomètres, avec des voies de garage à plusieurs emplacements pour permettre notamment la circulation de trains de marchandises. La distance est effectuée normalement en une demi-heure, arrêts compris. La ligne connaît un succès immédiat : de début mai à fin juillet 1872, elle transporte 130 844 passagers. Le maximum a été de 2 millions de voyageurs par an. Malgré ce succès, les projets d'extension vers la station de Carnon ne seront pas réalisés. Il y avait 4 classes de tarifs :la classe A (1ère classe) ; la classe B (2ème) ; la classe C (une du matin et du soir pour les chasseurs et leurs chiens) ; la classe D (wagon de marchandises attelé le matin). La ligne connut plusieurs accidents. La gare de l'Esplanade fut percutée trois fois par les voitures du train qui étaient poussées au retour.

Mais, à partir des années 1950, la ligne de Palavas, comme les quatre autres de la Compagnie d'intérêt local, est concurrencée par l'automobile : la route de Palavas à Montpellier est refaite avec un pont permettant de passer le canal du Rhône à Sète. Elle sera la dernière des lignes de la compagnie héraultaise à être fermée sur un vote du Conseil général. Le « petit train » effectue son dernier trajet le 31 octobre 1968. Elle aura transporté jusqu'à 2 millions de voyageurs par an.

Aujourd'hui , les vestiges se limitent à La locomotive et à un wagon situés à l'entrée de Montpellier. Ils sont classés monuments historiques, même si le wagon n'est pas originaire de la ligne. La locomotive sort des usines Schneider. Il existe un autre attelage dans le musée du petit train à Palavas, avec la seconde locomotive et un autre wagon.